Tag Archives: scantraxx

Scope DJ – Scream For More (Fantasy Island Festival 2012 Anthem) – 1,5/5

28 Mai

Pour ce premier article, on part sur du classique, puisqu’on s’attaque à Scantraxx. Je vais ici vous parler plus particulièrement de la future sortie de Scope DJ intitulée « Scream For More » et qui est l’anthem (comprendre « la musique qu’on va se taper sur tous les trailers du festival ») du Fantasy Island Festival prévu pour ce mardi 29 mai sur Hardstyle.com.

Avant de m’attaquer au morceau, notons quand même l’intéressante carrière de Scope DJ, connu dans la vrai vie sous le nom de Dennis, et qui fait partie du petit cercle des producteurs de Hardstyle aux cheveux de feu -façon sympathique de dire qu’il est roux. Après un premier vinyle sans intérêt appelé Shimmy Shaker et sorti il y a déjà 8 ans sur un label peu connu, Dennis nous pond le fameux Lockdown (sorti en 2007 chez Next Chapter), qui lui vaut une ovation plutôt unanime de la part des auditeurs de ce qu’on appelle encore à ce moment là du Nustyle. Ce qui fait le succès de ce titre, je pense, est la mélodie innovante pour l’époque, et la production du kick qui a fait partie des standards à atteindre pour bon nombre de compositeurs en herbes à la sortie du titre. Le break aussi est caractéristique, long comme pas deux, avec des chœurs samplés on ne sait où et des petites clochettes comme on aime dans les chaumières. Bref, le succès est inévitable et propulse l’ami Dennis dans les petits papiers de Dov (le boss des boss, le manitou de Scantraxx Recordz, avec un z).

S’ensuit une flopée de vinyles, dont l’originalité est malheureusement inversément corrélée à la qualité de la production. Autrement dit on a des sons biens léchés, des synthés proprets et doux à l’oreille, mais la recherche qu’on avait ressentie dans Lockdown n’y est plus. On est dans la simple redite. Rock Hypnotic reste malgré tout, il faut l’admettre, un sacré canon en matière de Nustyle, et est avec Lockdown sont deuxième meilleur titre. D’ailleurs, je pense que lui-même s’en rend compte, puisqu’en 2010 il nous ressort « Mashed Up Vol.1 » qui consiste en un grossier mash-up de Lockdown et Rock Hypnotic, et l’année suivante il nous repond même une nouvelle version de ce Rock Hypnotic, sous le nom barbare de « Rock Hypnotic Again (2011 Refixx)« . Je ne sais pas à quel point Scantraxx et sa politique ont été impliqués dans ce procédé, mais on peut dire qu’ils ont bien rentabilisé cette affaire.

Mais s’il est un moment où l’on peut dire que tout bascule, c’est quand, après un demi-succès de son « Between Worlds » avec l’ami A-Lusion, il nous sort son duo Second Identity. L’annonce est faite, et il y a un léger blackout le temps de produire à la chaîne quelques blockbusters, et puis hop, on lance un album CD. Malgré quelques fans qui suivent, l’engouement ne suit pas, et c’est un semi-flop, qui nous aura bloqué un bon moment les sorties de chez Scantraxx avec un raz de marée de samplers. Après ce duo raté, Scope revient en solo, mais la passion ne semble plus y être, et monsieur suit simplement la tendance (à part Househeads qui sort du lot). En 2011, on a déjà droit à l’anthem du Bassleader, pas top, qui nous distribue les éléments habituels, la grosse voix grave pour faire bonhomme, et une mélodie qui ne reste pas du tout en tête et est oubliée à l’instant où le morceau s’arrête.

Et nous voilà donc en 2012 avec le fameux « Scream For More ». Et là on sent l’envie de se formater. On a droit au vocal bien chochotte pour que le publique puisse lever son iPhone comme un briquet pendant le break, suivi par ce que j’appellerais une « anti-intro », c’est-à-dire ce genre d’intro avec juste une reverse bass et excessivement vide -le truc lancé par Noisecontrollers – Gimme Love, en somme. Dennis nous ajoute par dessus cette ligne de basses quelques screeches, mais attention, pas n’importe lesquels: des screeches « qui font dubstep ». Parce que maintenant, tout le monde ne jure que par ça. Je suis même étonné qu’on ai pas eu les quelques woobles à gauche à droite de temps en temps. Le break, y’a rien à en dire, on a un kéké qui chante comme Calogero avec la mélodie qui nous arrive progressivement, pour finalement avoir les accords classiques joués avec un lead square tout ce qu’il y a de plus commun actuellement (voir « Frontliner – Dream Dust« , ou « Noisecontrollers – Pillars Of Creation« , pour ne citer que les plus connus). Et évidemment, concernant le kick, plus de surprise, c’est le travail classique de la maison, le même d’un morceau à l’autre, qui monte bien dans les aigus pour nous procurer cet effet écœurant censé se rapprocher de l’euphorie.

Bref, un nouvel anthem inutile, et un raté en plus dans la carrière de Scope DJ, qui avait pourtant commencée sur les chapeaux de roue: ce sera donc un petit 1,5/5 pour cette sortie.

N’oubliez évidemment pas de jeter une oreille à la preview officielle, ce serait bête de suivre mon avis comme un mouton sans constater par vous-même l’indécence de ce vocal: http://www.youtube.com/watch?v=r7wpVAHyByY

Bonne journée, et n’hésitez pas à écouter aussi un peu de bonne musique, parfois ça change.

Publicités